Bienvenue à la maison

LE GRAND JOUR EST ARRIVE ! LA FAMILLE EST EFFERVESCENCE POUR L’ARRIVER DU NOUVEAU LOCATAIRE . DES CONSEILS POUR QUE LA VIE DE TOUT CE PETIT MONDE PARTE DU BON PIED .

AVANT LE JOUR J, ON  LEUR FAIT UN PEU DE PLACE :

CHIEN : déterminez un lieu de couchage avec une corbeille et une couverture dans un endroit calme dans lequel il se réfugiera pour se reposer et dormir ( seize heures par jour pour un chiot et environ quatorze pour un adulte ) . Prévuyez également quelques jouets adaptés à son âge pour qu’il se fasse les dents .

CHAT : Les félins n’appartiennent pas aux espèces socilaes commes les canidés ; le plus important pour eux est le territoire . Le chat décide seul de l’endroit où il veut dormir mais prévoyez tout de même une petite corbeille et une litière pour le mettre en confiance . Contrairement au chien, à qui on donne ses repas à heure fixe, laissez au chat une gamelle garnie à disposition et une litière toujourd propre, loin du coin repas . Pour les chats qui n’ont pas la possibilité de sortir, prévoyez également un grattoir pour qu’il puisse faire ses griffes .

PREMIER TRAJET EN VOITURE : PATIENCE ET COMPREHENSION :
Choisissez une caisse de transport adaptée à sa taille, tapissez le fond de papier essuie-tout et emportez le reste du rouleau pour pallier les petits accidents . Si possible, faites-vous accompagner d’une autre personne de magnière a pouvoir le rassurer pendant tout le voyage . En effet, c’est  souvent un moment très épouvant durant lequel l’animal perd tous ses repères . Séances spéciale pour le chiot : quand vous le sortez de la voiture, emmenez-le immédiatement à l’endroit où vous voulez qu’il fasse ses besoins .

LES PREMIERS JOURS, TOUTE VOTRE ATTENTION :
Chiots comme chatons sont dépaysés voir effrayés par l’absence de leur mère, leurs frères et sœurs . Leur accueil doit se faire dans le calme, avec tendresse et bien-veillance . Laissez les animaux venir vers vous, il n’est pas questions de les obliger aux caresses . Quelque minutes ou quelques heures en fonction de leur timidité leur suffiront pour comprendre que vous êtes là pour prendre soin d’eux .

CHAT : Un chaton accueilli après la fin de l’alletement, vers 3 mois, a déja été éduqué par sa mère . Il acquis la propreté, reconnaît les dangers, sait chasser et maîtrise sa force ( morsure, griffure ) . Même les chats adultes ayant vécu en pleine campagne comprendront immédiatement à quoi sert la litière . A son arrivée ouvrez la caisse de transport sans l’obliger à en sortir, présentez-lui ses gamelles avec son alimentation habituelle et sa litière . Puis laissez-le explorer tranquillement son nouvel environnement .

CHIEN : Coté éducation, a plus forte raison si c’est un chiot, vous avez tout à faire . Préparez-vous à lui consacrer beaucoup de temps ! Il est préférable que toutes les personnes avex les-quelles il va partager sa vie soient présentes des son arrivée . Les deux premiers jours, il faut laisser le chien explore librement son environnement . En effet, son premier mode de communication est l’odorat . En reniflant partout, il fera connaissance avec ce qui l’entoure et construira ses repères olfactifs ( odorat ), pour ne plus jamais les oublier .

LES BONNES HABITUDES SE PRENNENT TOT :

PREMIER REPAS DE LA FAMILLE : Le chiot va s’approcher de la table car cela sent bon, normal . En réalité, il n’est pas en train de réclamer, il s’intérresse simplement à ces bonnes odeurs . Le mieux est donc de l’ignorer totalement : ne l’encourager pas, mais ne le repousser pas non plus . Il restera avec la famille car cela lui fait plaisir mais se couchera sous la table .

PREMIERE  NUIT : Alors que le chaton installé avec son nouvel  » amis  » pour la nuit ne devrait pas faire trop d’histoire, les premières nuits avec un chiot sont plus délicates . Si cela vous fait plaisir de l’autoriser à la passer dans la chambre ou même au bout du lit comme un pacha, il n’y a pas de problème . Si c’est un gros chien, il prendra seulement beaucoup de place . Au moment de d’aller se coucher, on ne dis pas bonne nuit au chien en le caressant : rejoignez vos chambres naturellement, en l’igniorant, afin de ne pas donner d’importance à ce moment délicat . Si vous avez décidé de lui interdire l’accés aux chambres et qu’il est isolé dans la pièce, il est probable qu’il se réveillera plusieurs fois et se mettra a gemir . Dans ce cas encore, ignorez-le ! Si vous allez le retrouver pour le rassurer, vous ne réglerez pas le problème, au contraire . Prevenez vos voisins que le chiot risque d’appeler durant quelques nuits et tenez le coup, il devrait cesser assez rapidement .

PREMIERE ABSENCE : Pour que le chien ne stresse pas par la suite pendant vos absences, effectuez cet exercices plusieurs fois dès le premier jour . Habillez-vous pour sortir sans le regarder ou lui parler . Rentrez après quelques minutes, en ignorant sa fête ( Tenez le coup cinq à dix minoutesavant de vous jeter sur lui en vous escusant ! ) . Le lendemain, recommencez l’exercice, en vous absentantun peu plus longtemps … Si vous ne donnez pas d’importance à votre absence, le chiot en fera autant .

LA PROPRETER : On oublie le papier journal ! Il faut d’abord savoir que le chiot aura envie de faires ses besoins : au révail ; environ dix minoutes après son repas ; à la fin d’une séance de jeux . Commencez donc par caler la sortie  » toillettes  » à ces moments-là . Si, au bout de cinq minoutes, il n’a rien fait, rentrez . A la maison, quand vous voyez le chien tournez en rond et commencer à se baisser, taper dans vos mains en disant non, attrapper-le et conduisez-le dehors, toujours au même endroit pour qu’il fasse ses besoins . Pendant qu’il fait ses besoins, dites « pipi » ( ou autres choses ) et féliciter-le ensuite . Au fil du temps, il vous sufira de dire « pipi » pour qu’il sachent se qu’il a à faire .

A EVITER : Laisser le chien seul une demi-heur dans le jardin . C’est une occasion pour lui, il va jouer pendant ces trentes minutes sans forcément faire ses besoins . La sortie se transforme alors en jeu, à l’issue duquel il aura envie de se soulager ( faire ses besoins ), à peine de retour à la maison ! Si il fait ses besoins à l’interieur, évitez de nettoyer en sa présence : le chiot pourrait prendre cela comme un jeu et, du coup, avoir envie de recommencer ! A moin, au contraire, qu’il n’apprécie pas que vous lui preniez ce qui lui appartient, il pourrait dans ce cas, se mettre à manger ses excréments .

Publié dans : Non classé |le 19 mars, 2014 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

CARNET MSH |
Alain Chapel Ingénierie |
Le Blog du comment |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | I believe in Christianity a...
| Celiaswg
| Philippe Joubert